Des tas d'astuces pour mieux apprendre ces kanji, son vocabulaire... + tout ce qui ne rentre pas dans les autres catégories !

16 décembre 2017

Pour progresser en japonais, inspirez vous de japonais

Bonjour tous le monde !

Bonjour et re-bonjour !

Il a l'air bête comme ça, mon titre, mais en fait il cache un gros problème que certains d'entres nous font ... !

Il y a beaucoup d'apprenants en japonais, qu'ils soient français, anglais ou peu importe, et on serais tenté de trouver un compagnon d'apprentissage, ce qui est logique, et bien pour garder la motivation et s'entraider. Par contre, essayer de prendre exemple sans cesse sur des apprenants n'est pas la meilleure des idées, surtout si leur niveau n'est pas top ; que ce soit au niveau écrit ou prononciation.

Je vous assure, il n'y a rien de mieux que de copier des natifs pour avoir l'air d'un natif, c'est tellement logique et pourtant j'ai encore vu sur youtube dernièrement dans la section commentaire d'un vidéo d'une apprenante "Tu parle trop bien, je te copie pour m'améliorer!" enfin j'exagère un peu mais en gros ça signifiais ça, il faut bien savoir que même l'accent qui à l'air le plus parfait du monde sonne surement un peu "étranger" aux oreilles des japonais.

De même pour la section écrite, plutot que de travailler sur des textes de bouquins ou d'apprenants en japonais, trouvez des sources purement japonaise pour y travailler dessus.

C'est tout pour aujourd'hui ! C'était le petit rappel qui ne coûte rien mais qui j'espère vous inspirera !

tumblr_onki44FSxG1vp2yyoo1_1280


05 août 2017

Ne faites pas ces 3 erreurs !

Bonjour lecteurs !

Aujourd'hui une petite liste d'erreurs que moi et certaines connaissances polyglote avons l'habitude de faire lors de l'apprentissage d'une langue. Faites attention à ne pas les faires, elles sont subtiles !

 

1 -Attendre avant d'apprendre par coeur...

...puis tout apprendre d'un coup. Je veux dire par là, ce que je fais tous le temps. Quand je me fais des listes de vocabulaire, j'attends d'avoir finir de la remplir avant d'apprendre, quite à ce que ça mette 3 jours. Quand je fais de la grammaire, j'attends de l'avoir bien écrit dans mon cahier au propre avant de l'apprendre, ou encore noter des tas d'information que je trouve dans des vidéos ou sur des blog et attendre je-ne-sais-quand avant d'y revenir... Enfin, vous voyez le principe. Le mieux ici est de foncer dans le tas. Ne pas attendre d'avoir finis truc pour commencer machin, mais apprendre là, tout de suite, au moment où l'information qui vous intéresse apparait sous vos yeux. Cela prends seulement quelques minutes et augmente considerablement vos connaissance sans gros efforts.

 

2 - Travailler passivement

Mettre en route un anime, une émission japonaise, ouvrir un livre, mettre en route une musique en support d'apprentissage et ... Juste écouter, juste lire. Ce sont des actions passives. Les 4 bases de l'apprentissage d'une langue sont Écouter, Parler, Lire et Écrire. Deux d'entres eux sont passives et les deux autres, actives. En lisant ou écoutant juste, vous ne faites que travailler passivement. Vous essayer d'assimiler des choses sans le pratiquer, sans même essayer de créer. Créer des phrases à l'oral, les mettres en ordre dans votre cerveau, les écrires, les lires à voix haute. Pratiquer, travailler.

 

3 - Se concentrer sur une seule chose à la fois

Troisième erreur fréquente, ne se concentrer que sur un type de sujet. ce que j'essaie d'exprimer ici, c'est les gens qui ne se concentrent sois que sur la grammaire, sois le vocabulaire, sois les kanji .... Alors que les uns complètent les autres.
Je sais aussi que chaque apprenant à une préférence niveau vocabulaire : verbes, noms ou adjectifs. Je suis plutôt noms, personnellement. Du coup je sais nommer tout un tas d'objets, sans savoir les décrire ou même exprimer les verbes d'actions qui vont avec. Voilà pourquoi il faut apprendre tout en alternant. Ne restez pas bloquer sur une seule chose.

Je voudrez avant de terminer cet article vous rappeler une dernière fois ce que je ne fais que répeter tout le temps : PRATIQUEZ !
Le tout n'est pas d'avoir le nez plongé dans les bouquins et de faire du par coeur, la théorie c'est bien beau, mais la pratique c'est bien mieux !

youni4

31 juillet 2017

Créer son propre livre de japonais

Bonjour tous le monde !

Depuis quelques mois déjà, j'ai décidé de me faire un livre de grammaire. J'ai pris un cahier, une petit couverture mignonne, quelques pages pour le sommaire, et c'est parti.

Dur de se lancer au début, j'ai arracher 2/3 pages avant de trouver la bonne mise en page. Maintenant je trouve ça INCROYABLEMENT PRATIQUE. Je recense ici tout ce que je suis sensée savoir (ou que j'ai vu, au minimum) et des leçons toujours à portée de main même en cas de coupure internet. Vu qu'aucun livre actuellement en vente ne propose ça, (ou alors pas assez complet à mon gout) alors je l'ai créé moi même !

C'est simple à mettre en place, il faut écrire le plus clairement possible, créer une structure qui se répète afin de bien se repérer peu importe quel leçon on cherche, et c'est bon. Pour ma part j'ai décidé de mettre un titre, une phrase ou deux sur la construction, et le reste se résume en exemple. Pour les informations, je les trouvent sur internet, ou plus rarement dans mes livres. Je cherche le point de grammaire en question sur internet, j'ouvre les onglets de pleins de sites différents, fais un résumé des infos, et je les recopies afin de ne me tromper nul part.

Si vous êtes plus créatif vous pouvez vous amuser à rendre ça plus esthétique, mais perso je ne veux pas perdre mon temps à faire des dessins ou des écriture jolies, c'est clair, net et précis !

Aller, à vous !

20170501_102905

20170501_102912

20170501_102928

20170501_102954

22 juin 2017

Faire des pauses

Bonjour à tous !

Dernièrement, j'étais vraiment à fond dans mon japonais, dehors, dedans, à mes pauses de boulot, partout, tout le temps. Au point de me couper de tout. Le soir dans ma tête, c'est du japonais qui resonnait...

948b33b6

Finallement je n'ai pas appris autant que ce que j'avais esperé en faisant ça. C'est normal, je n'avais aucune pause d'assimilation. J'apprenais leçon sur leçon. Vocabulaire sur vocabulaire. Kanji sur kanji... Mon problème était pourtant simple. Pour moi, faire de mon mieux c'était me donner tellement à fond que je n'en dorme plus. Tant qu'il me restait du temps où je pouvais m'amuser ou profiter de ma famille ou ami, c'est que je ne donnais pas mon maximum. Et c'est là que j'avais faux !

Faire de son mieux, c'est savoir équilibrer entre travailler, et profiter de sa vie afin de garder un bon rythme et un bon mode de vie. Continuer à bien dormir, bien manger, et passer du temps avec les autres afin de lacher prise et mieux reprendre le japonais derrière.

Bien sur il ne faut pas abuser, et passer plus de deux jours d'affiler sans rien faire commence à être trop. Le japonais demande un énorme investissement, mais n'aller pas jusqu'à perdre toute vie sociale pour vous enfermer dans vos bouquin. Faites de votre mieux... pour équilibrer vie et apprentissage ! Faites des pauses !

Sans compter que les pauses vous permettent de mettre en place le système de la courbe de l'oubli .... Bon courage !

12 juin 2017

Et les Japonais, ils en pensent quoi de kun-yomi On-yomi ?

皆さんこんにちは!

La dernière fois, je suis tombée sur une vidéo qui expliquait la lecture on yomi, kun yomi.

Vous savez, la lecture kun yomi : la prononciation des mots par les japonais, avant que les kanji ne soient là.
Et la lecture ON yomi, aussi appelé sino-japonaise ou lecture chinoise : la lecture des kanji et des mots par les chinois ; repris par les japonais une fois les kanji arrivés (et katakanisé).

onyomikunyomi-445x430

Aujourd'hui nous n'allons pas parler de comment et quand utiliser l'un ou l'autre, mais nous allons étudier ce que les japonais en pensent. Oui car c'est ça qu'il m'est venu à l'esprit quand je regardais cette vidéo. Est ce que les japonais se disent "on yomi c'est la lecture de Chine" ? Et bien en fait, il paraîtrait que non ... De source à 85% sûre, les japonais voient ça de manière différente.

Afin de se donner une base de compréhension, voyons les kanji ensemble !

訓読み Kun yomi s'ecris comme ceci. 読み yomi signifie lecture. 訓 kun quant à lui signifie enseignement, précepte. Il n'est jamais utilisé tout seul. ...Bon en fait, sur ce cas la traduction des kanji ne vous apporte rien de concret. Mais pour faire clair, pour les japonais, kunyomi signifie un peu le "titre" du kanji. Comme le titre d'un livre. Quand ils parlent d'un kanji en particulier comme pour expliquer à quelqu'un quel kanji pour son prénom, ils utilise la lecture kun des kanji ; qui est en fait beaucoup moins fréquente que ON-yomi. Kun-yomi est la façon dont il se réfèrent à un kanji.

 

音読みTravaillons maintenant sur ON-yomi. 読み vous connaissez, mais qu'en est-il de 音 ON ? Vous l'avez peut-être vu dans 音楽 ongaku, musique. Oui, 音 signifie Son. Littéralement, On-yomi signifie lecture du son, bruit. C'est la façon dont les kanji sonnent entre eux, dans un groupe.

Prenons donc un exemple.

音楽 ongaku. Ce kanji 音 est ici avec un autre kanji 楽 qui signifie agréable. Sa lecture de son, donc le son qu'il fais quand on le lis dans un groupe est おん. Mais, imaginons un dialogue. Un professeur demande à la jeune Minako d'écrire Ongaku. Mais la pauvre ne se souvient plus quel kanji pourおん (ce qui est très peu probable, mais imaginons) est ce qu'elle dois utiliser 温 qui se prononce ON aussi en ON-yomi ? Ou ce ON là : 音 ?

Il y a tellement d'omonyme en on-yomi que si ils sont tout seuls ils sont indifférenciable. Mais si on utilise le nom du kanji, son titre, おとOTO dans ce cas préçis, alors il n'y en a qu'un seul et unique : 音 Oui, celui ci. Le ON que Minako recherchait. Son professeur lui dira alors 音のオンです "c'est le ON de OTO"  autrement dit : c'est le ON du mot OTO.

Exceptions : Les seuls exceptions aux noms des kanji, c'est les chiffres ; auxquels on se référera toujours en utilisant la lecture ON. Ichi, ni, san ....

 

J'espère que maintenant ça sera clair à vos yeux, maintenant que la compréhension vous à gagnée, je vous laisse ouvrir votre livre de kanji et regarder la lecture on et kun, puis, dans les exemples de mots, comptez combien d'entre eux utilisent la lecture ON lorsqu'ils sont en groupe de kanji.

Amusez vous bien ! またねー!

 


01 mai 2017

Pourquoi Rikaichan/Rikaikun est dangereux

Hello tous le monde !

Nous allons aujourd'hui parler du module Rikaichan, ou Rikaikun pour les google chromer. C'est, comme dis dans l'article qui en parle, un module qui permet de connaitre la signification et les lectures de kanji, juste en passant sa souris dessus. Formidable me direz vous ! Et bien oui.... et non, en fait.

rikaichan_rikaikun

Le gros problème de Rikaichan/kun, est qu'il nous mâche tout le travail. Pas besoin de chercher, de passer du temps dessus les kanji (ce qui nous aide fortement au processus de mémorisation), on bouge notre souris, et pop, la traduction est là. Je met un point sur le fait de n'avoir écris que "la traduction" car la lecture, disons le, est complètement zappé par la plupart d'entre nous. Et oui, car nos yeux sont naturellement attirés par les lettres latines et vont donc - sans un petit effort de notre part - remporter toute notre attention jusqu'a en oublier la lecture du kanji : "peu importe, je voulais juste savoir ce que veux dire ce kanji, et maintenant je sais" Évidemment, moins on en fait, moins on a envie d'en faire.

Ce que j'explique là n'est pas forcément vrai pour tous, le point sur lequel je voulais appuyer en parlant de ça c'est que : Les kanji sont partout dans le japonais, alors autant essayer d'en apprendre/retenir un petit peu dès que possible. Tourner rikaichan off quand vous avez le temps de réviser et le remplacer par un dictionnaire de kanji comme kana to kanji ne vous sera que plus bénéfique. Pourquoi ? Parce que vous passerez plus de temps dessus (au moins 30 secondes ce qui est le temps minimum d'un début de mémorisation) vous apprendrez à reconnaître les clés et les radicaux des kanji, ce qui est incroyablement utile, et vous vous souviendrez des kanji que vous avez déjà vu !

Alors non rikaichan/kun, ce n'est pas le mal, c'est même hyper pratique si on s'en sers avec parcimonie et à bon escient. Je veux dire par là que si vous voyez un kanji inconnu, faites un minimum de travail dessus et posez vous les bonnes questions :

  • Dans quels contexte est-il utilisé et quelle peux etre sa signification
  • Quels sont ces radicaux, lequel pourrait-il être sa clé
  • etc

Avant de tourner rikaichan ON. Essayez de vous arretez, de regardez comment il s'écrit, bien évidemment ça deviendra vite chiant de faire ça sur un texte bourré de kanji mais arrêtez vous régulièrement sur des kanji au hasard.

Ou si vous voulez, autre façon de faire, utilisez rikaichan mais si le kanji vous intéresse et si vous le pensez utile, ou que vous le rencontrez souvent alors à ce moment passez du temps dessus. Et surtout, s'il vous plait, afin de ne pas devenir un illettré des kanji, n'abusez pas de ce module, aussi sublime soit-il !

C'est tout ce que j'avais à dire, maintenant à vous de vous arrêter et de vous demander quel utilisation vous faites de rikaichan/kun, et à vous de vous demander si vous pensez ne pas assez travailler vos kanji à cause de ça.

Sur ce , je vous laisse, à bientot !

14 décembre 2016

Travail de mémoire

Bonjour tout le monde !

En faisant des petites recherches sur la mémoire, j'ai découvert pas mal de choses intéressantes ! Des petits trucs de rien du tout qui peuvent aider considérablement !

Tout d'abord il faut savoir que le cerveau est un muslce, et comme tous les muscles, il faut le faire travailler. Plus vous entrainerez votre mémoire, et plus elle sera bonne. Cela semble logique, tout comme si je vous dis d'arrêter de penser que vous avez une mauvaise mémoire. C'est pourtant vrai. Plus vous serez persuadé d'avoir une excellente mémoire, et meilleure elle sera. Tout est dans la tête ! Passons maintenant au sérieux.

 

courbe-doublihjf

La courbe de l'oubli d'Ebbinghaus

Cette courbe montre que pour faire passer une information de la mémoire instantanée à la mémoire à long terme, il faut montrer au cerveau que ce que l'on veux apprendre est important, en le répétant. Il faut réviser les informations quand elles sont à la limite de l'oubli. Voici un petit exemple :

  • 1ère révision : 10 minutes après
  • 2ème : 1 jour après
  • 3ème : avant la fin de semaine
  • 4ème : un mois après
  • 5ème : 6 mois après
  • 6ème : Si besoin

A chaque révision, l'information s'ancre un peu plus dans la mémoire à long terme. D'autres études montrent que, pour que l’information à retenir passe de la mémoire à court terme vers la mémoire à long terme, il vous faut la répéter et récapituler pendant au moins 15 à 30 secondes. Ou sinon, ça ne sers à rien de réviser.

Dernière chose : certains aliments tendraient à améliorer la mémoire. Au box office :

  • 3 : Le chocolat noir
  • 2 : Le poisson
  • 1er : Et .... L'eau !

Voilà ! Si vous avez d'autres astuces, n'hésitez pas à les partager en commentaire !

 

"Les spécialistes ont étudié la question. Réviser l'exercice une heure après l'avoir effectué, et ce pendant 10 mn, permet d'en garder la mémoire pour la journée. Réviser à nouveau le lendemain, durant 5 mn, vous la garderez pour une semaine. Y revenir une semaine après durant 3 mn, votre souvenir durera un mois. Et si vous recommencez un mois plus tard, le souvenir sera ancré en vous pour longtemps..."

03 juin 2016

Travailler sa compréhension orale

Bonjour tous le monde !

Aujourd'hui, je vous propose de vous pencher sur comment améliorer sa compréhension orale ! Vous arrivez à créer des phrases (simples ou compliquées), vous arrivez à lire et comprendre des textes ? Vous pensez être prêt pour regarder des vidéos en japonais, et là, c'est le drame, vous ne comprenez plus rien !

Avant toute chose, commençons par se poser la bonne question :

Pourquoi ?

Plusieurs explications s'offrent à vous dans un tel cas, voyons les toutes une par une :

  1. Vous ne connaissez pas le vocabulaire utilisé (Si dans un anime ils parlent de mages ensorceleurs de sapins possédant une dague de ravivement de la lumière des shinigamis, alors c'est normal que vous ne compreniez pas, je vous rassure)
  2. Vous ne connaissez pas les formes grammaticales utilisées
  3. La/les personne(s) parle(nt) trop vite et mangent la moitié des mots
  4. Votre cerveau n'est pas habitué au Japonais

Et maintenant, voyons comment y remédier doucement, mais sûrement !

Les solutions

La première chose à faire est de continuer à apprendre du vocabulaire. Si vous ne regardez pas d'anime parlant de mages ensorceleurs de sapins, mais que vous continuez à ne rien comprendre, alors c'est qu'il vous manque du vocabulaire de tous les jours ! Plus vous en saurez et plus ça sera facile de comprendre des vidéos, même si vous ne comprenez rien d'autre. Par exemple, si vous entendez "hier" "chocolat" "soeur" , même si vous ne comprenez pas la grammaire ou bien la conjugaison des verbes, vous aurez déjà des indices sur le sujet de la vidéo/l'anime/le drama ou peu importe. Ça peut parraitre complètement con, mais c'est logique finalement, une grosse partie de la compréhension, c'est le vocabulaire !

Deuxième chose qui rejoint le premier conseil, apprendre la grammaire, apprenez le maximum de forme grammaticale, faites que vous puissiez les reconnaître en les entendant, même si vous ne savez pas encore comment les utiliser, ce qui compte c'est que vous savez que, par exemple, te+kudasai veux dire une demande : pas grave si vous ne savez pas conjuguer la forme en te pour l'instant, vous savez au moins la reconnaître et la comprendre.

Passons aux choses plus concrète maintenant, le vif du sujet. Comment habituer son oreille au Japonais ? J'ai bien des petites astuces. Pour commencer, essayez de garder un support écris à votre écoute. Vous pouvez commencer par vous enregistrer en train de lire un texte, et vous réécouter quelques jours plus tard sans le texte, en essayant de comprendre ce que vous dites (le faire quelques jours plus tard est important, car vous ne vous souviendrez surement pas de ce que vous aviez dis). L'avantage en commençant comme ça, c'est que vous avez le texte de ce que vous avez dis, pour vous corriger, et vous parlerez beaucoup plus doucement qu'un japonais. Bien sur ça ne suffira pas à vous rendre bilingue.

Vous pouvez ensuite monter progressivement la difficulté, dans les cours d'Ici-Japon par exemple, cliquez sur un cours, puis sur les exercices tout en bas de la page, et écoutez plusieurs fois la partie des exercices audio, jusqu'à comprendre. Au début que je faisais ça, je comprenais les mots mais mon cerveau buguais complet, il ne voulais rien comprendre, je devais réécouter 5 fois "日本語の本" pour comprendre que ça disais "livre de japonais" , alors qu'à l'écris je le comprenais tout de suite !

Je connais aussi un bon site d'exercices de compréhension orale (en anglais) je vous en ferais un article juste après celui ci, pour pouvoir le mettre dans la catégorie "liens et sites". Voici l'article.

Dernier conseil, choisissez bien vos vidéos, certaines personnes parlent très très vite et c'est presque impossible à comprendre, mais d'autres personnes parlent clairement et lentement, et on est fier de comprendre dans ces moments là !

Sinon il n'y a pas de secret, écouter, écouter, écouter... Mais pas que ! Parler aussi ! Ne faites pas que de l'écoute passive, quand vous pensez reconnaitre une phrase, remettez là et répetez là ! Il faut beaucoup de persévérance pour comprendre une langue, il n'y a pas de secret, il faut travailler dur !

Bon courage à vous tous !

18 mai 2016

Les kanji, explication avec un dessin !

Salut à tous !

Je ne sais pas pourquoi, mais je pensais aux kanji, et j'ai imaginé expliquer ça dans notre langue, qu'est-ce que ça donnerais en gros ? Et bien voilà, je vous ai fais un petit dessin pour vous expliquer très simplement à comprendre les kanji, et que ce n'est pas si débile/compliqué que ça !

Là, imaginons qu'on ai un kanji appelé "maison" et qui ressemble à un carré avec une porte. Maintenant, imaginons que l'on associe maison avec "chapeau" , et bien si l'on met les deux à côté on reconnaîtra bien l'idée du chapeau de la maison, donc le toit !

Maintenant un deuxième exemple. Si l'on associe maison avec "peur"... La peur dans la maison... ouais, on peux bien reconnaitre que ça exprime une maison hanté, un lieu hanté ! Et on ne va pas dire "maison peur" ça ne veux rien dire, on va dire "maison hanté" !

20160514_101554

Bien entendu, vous vous doutez bien que tous ces dessins ne sont pas des vrais kanji mais seulement des idées exprimé pour l'explication.

Si on pousse la chose un peu plus loin, on peux bien se douter que pour dessiner "rêve" ou "courage" ce n'est pas évident, alors ça donne des kanji un peu abstraits. Il faut réussir à se faire des mnémotechnique, mais ça je vais bientôt en parler dans un article que je prépare.

Dernière chose, pour eux c'est un peu différent car au lieu de dire "toit" ils vont dire les deux lectures des mots mais en chinois  (c'est la lecture sinojaponaise ou on-yomi qui s'utilise la plupart du temps lors de kanji composé, mais pas toujours, il faut donc mieux apprendre par coeur quand l'utiliser) donc imaginons que nous c'est pareil en anglais, maison + toit deviendrais "houseroof". J'espère que vous suivez, si ce n'est pas le cas alors ne vous embrouillez pas et oubliez ahaha !

Voilà, bisous à tous !

05 mai 2016

La quantité au détriment de la qualité ?

皆さん今日は!

Il y a peu de temps, je suis tombée sur un article en anglais parlant de l'apprentissage du japonais, et dont le titre était très exactement : Pourquoi la quantité, pas la qualité, te rendra fluent en japonais. Voici le lien (d'ailleurs c'est un très bon site si vous comprenez l'anglais) --> Why Quantity, Not Quality, Makes You Fluent In Japanese.

Mais si vous n'êtes pas très fort en anglais, alors j'aimerais beaucoup vous traduire quelques passages et exprimer mon avis sur la question. (J'ai fais une traduction assez approximative donc si certaines phrases ne veulent pas dire grand chose où ne sont pas totalement en accord avec la version anglaise, c'est normal et je m'en excuse.)

 

{Apprendre les kanji

  • Qualité: Pour chaque kanji, vous apprenez toutes les significations et lectures, et vous apprenez aussi à écrire la satanée chose. Avec vos précieuses mains. "Il y a toutes ces infos importantes, et je pense qu’il est essentiel de tout apprendre, au cas où." Ceux qui apprennent par la « qualité » vont apprendre comme ceci, un par un par un, et ça va probablement prendre un bout de temps.
  • Quantité: A la place de tout apprendre, vous apprenez le strict minimum, comme ça vous pouvez vous dépêcher d’apprendre le prochain kanji. Dans les cas extrêmes, ça implique seulement d’apprendre la signification du kanji et c’est tout. Généralement, on a des gens qui apprennent seulement une lecture et une signification.

Vous laissez tomber beaucoup d’informations en apprenant avec la méthode “quantité” plutôt que celle de la “qualité”. Mais, il y a une chose marrante que je peux remarquer, élève après élève après élève : le plus ils connaissent de kanji, le plus facile il sera pour eux d’apprendre le prochain kanji. Il y a de nombreuses raisons à ça et je ne vais pas trop détailler, mais l’expérience engendre de l’expérience. En coupant le surplus (supprimer les lectures et significations les moins importantes ; et l’écriture du kanji) vous finissez avec beaucoup plus de kanji « appris » pour un même délai.

C’est important parce-que vous avez besoin de beaucoup de kanji pour être capable de lire le "vrai japonais". Pensez de cette façon. Disons que vous lisez des textes japonais (un blog, un site de cuisine, un livre, un manga, etc…) et vous tombez sur un mot composé de plusieurs kanji. Si vous ne savez pas déjà les significations des kanji, vous avez à chercher leurs lectures, mais aussi la signification/lecture du mot. Ce ne sera certainement pas un niveau +1 (plutôt un +4). Ça veut dire que c’est un trop haut level pour vous pour le comprendre naturellement. Mais, disons que vous tombez sur le même mot mais vous savez déjà les significations et les lectures des kanji qui composent le mot. Tout ce dont vous avez besoin est de regarder la signification du mot parce-que vous savez déjà le lire. Aussi, la signification du mot est en relation avec les significations des kanji qui le compose. Ça devient quelque chose comme un +1. Ou mieux, vous devinez la signification du mot en vous basant sur les significations des kanji. Sans avoir à regarder nulle part vous connaissez la signification du mot. Ça devient alors un « +1 facile »

C’est sûr, vous pouvez faire ça aussi en misant sur la qualité. Mais, les opportunités pour que ça arrive chutent dramatiquement. Lire en japonais et avoir à chercher 75% des kanji/mots sur la page est une expérience vraiment frustrante. Mais si vous prenez la route de la « quantité » avec les kanji, vous êtes certifié que vous aurez à faire ça beaucoup moins souvent. Avec la quantité viens la qualité.}

J'aimerais faire une petite pause ici et émettre un avis. C'est clair, je pense que la personne à raison ici, et j'aurais dû faire comme ça depuis le début au lieu de me concentrer à retenir tant de choses si parfaitement pour chacun des kanji ; néanmoins, je pense que le fait de passer outre l'écriture et l'entrainement écrit est une mauvaise idée. Le fait de l'écrire encore et encore vous aide à le graver dans votre mémoire et le reconnaître parfaitement. Il y a tellement de kanji ressemblant - comme 力 et 九 人 et 入 話 et 語 聞 et 間 大 et 犬 動 et 働 - qu'il est indispensable pour moi de savoir les écrire trait par trait, afin de ne pas les confondre. Se baser seulement sur le visuel, c'est idyllique. Certes ça marche pour certains kanji (que j'ai moi-même appris seulement au visuel comme 私 猫 雨...) Mais pour la plupart des autres kanji ça ne marche pas. Vous allez avoir vite fais de les oublier ou les confondre. C'est le seul point que j'aurais à reprocher, car tout le reste me semble parfaitement vrai. Passons au paragraphe suivant.

 

{Réviser avec des phrases

Maintenant, voyons l’étude des phrases. L’idée ici est que vous utilisiez des phrases pour réviser / améliorer votre japonais. Vous les lisez et vous les traduisez. […]

  • Qualité : Vous passez beaucoup de temps sur chaque phrase. Vous essayez d’apprendre et de mémoriser chacun des mots. Vous vous assurez que chaque point de grammaire est su à la perfection avant de passer à la phrase suivante.
  • Quantité : Vous ne passez pas tant de temps que ça sur chaque phrase. Vous regardez la grammaire du mieux que vous pouvez. Vous regardez les mots aussi. Mais, si vous restez bloqué vous ne vous en inquiétez pas. Vous essayez de rester à votre niveau ou légèrement au dessus. Les parties qui ne sont pas à votre niveau, vous les passez.

La chose importante ici et que vous passiez rapidement à autre chose. Vous ne vous souciez pas de retenir chaque mot. Si ça reviens assez souvent vous commencerez à vous en souvenir, après tout. Si vous êtes dans le bon niveau, étudier avec des phrases est une excellente façon d’avoir beaucoup de « +1 » à votre niveau. La partie difficile est d’accepter l’idée que « C’est ok pour passer à autre chose. Rapidement. »

La bonne chose avec ça c’est que vous commencerez à voir des exemples, cette dernière chose n’étant possible que si vous vous concentrez sur la quantité. Voir 500 phrases au cours d’un mois (quantité) est bien différent que de voir 500 phrases au cours d’un an (qualité). Dans ce dernier cas, les exemples deviennent trop dispersés pour remarquer quand vous restez trop de temps sur une phrase.

 […]

Les kanji et les phrases sont juste un couple d’exemple. Si vous pensez au japonais de cette façon, vous allez voir que c’est vrai partout où vous allez regarder. Si vous voulez être bon à l’oral… alors, vous devriez probablement parler. Beaucoup. Puis encore plus. Ne vous bloquez pas à vouloir être parfait, parce-que ça va vous ralentir (et vous rendre effrayé de parler). Ça marche aussi pour la lecture, l’écriture, l’écoute, et tous les autres aspects de l’apprentissage du japonais. Pensez à là où vous avez des difficultés maintenant. Est-ce que ça a quelque chose à voir avec le fait que vous vous arrêtiez à la qualité plutôt qu’à la quantité ?}

Et bien, pour ma part, la réponse est oui. Pour les kanji du moins. Je m'evertue à apprendre chacune des lectures et des significations des kanji ; mais aussi à vouloir dire ou écrire des phrases parfaite (quitte à rester dessus plus de 10 minutes) . Cet article a mis le doigt sur ce qui ne va pas dans mon apprentissage. Ce qui bloque et me ralentit grandement. Maintenant, j'aimerais essayer de me concentrer plus sur la quantité.

A part ça, il semble qu'il n'y ai rien à rajouter, le texte est complet.

Je me répète mais ce site est une mine d'or si vous savez comprendre l'anglais. https://www.tofugu.com/

Sur ce, je vous souhaite un bon apprentissage, et j'espère que cet article vous as plus ! 

またね!