02 juillet 2017

Apprendre les kanji #4 Les flash cards

Bon jour tout le monde !

Encore un nouveau numéro de "Apprendre les kanji" ! N'est ce pas super ? Les techniques pour les apprendres sont infini ! Bientôt on fera du saut à l'élastique dans un cascade habillé en canard depuis un avion conduit par Elvis presley, le tout en agrippant sa feuille de kanji !..... Blague pourrie mise à part (quoi que, ça se trouve ça marche super bien) , je veux aujourd'hui vous présenter une nouvelle méthode d'apprentissage. Les flash card.

Cela ne fonctionne pas seulement avec les kanji, mais avec tout ce que vous avez à apprendre, japonais ou non, kanji ou vocabulaire, peu importe.

flashcards

Le principe est simple, vous écrivez un kanji/vocabulaire d'un côté, avec si possible des mots utilisant les differentes lectures de ce kanji. Par exemple d'un coté vous aurez : 小さい、小学校、小屋 ; et de l'autre coté chiisai, shôgakkô, koya. Un mot de chaque lecture du kanji. Par contre ne mettez surtout pas 小 tout seul si il ne représente pas un mot. Ici c'est 小さい. Vous pouvez même (si vous avez) inclure des phrases exemples ou des images du côté réponse.

Mais les flashcards ne s'arrêtent pas là. Vous devez suivre un rythme préçis pour stimuler la courbe de l'oubli. Vous trouverez toute les informations sur internet car je ne suis pas une pro.... ou bien vous pouvez utiliser une application ou un logiciel qui fera tout pour vous, comme moi.

L'un des meilleurs sites de flashcard actuellement s'appelle Anki. (le nom viens de 暗記するanki suru, apprendre par coeur) Son avantage non considérable est que vous pouvez y ajouter du son !

Learning-Japanese-Anki

Chose à laquelle faire attention par contre : Ne pas trop remplir vos listes de mots, car les révisions deviendraient sans fin. Aussi, dans cette méthode vous n'apprenez pas l'écriture du kanji mais plutot ses lectures. A vous de choisir avec quelle méthode alterner, ou bien prendre le temps d'écrire les kanji en même temps que vous sortez vos flashcards.

Apprendre les kanji #1
Apprendre les kanji #2
Apprendre les kanji #3
Apprendre les kanji #5


22 juin 2017

Faire des pauses

Bonjour à tous !

Dernièrement, j'étais vraiment à fond dans mon japonais, dehors, dedans, à mes pauses de boulot, partout, tout le temps. Au point de me couper de tout. Le soir dans ma tête, c'est du japonais qui resonnait...

948b33b6

Finallement je n'ai pas appris autant que ce que j'avais esperé en faisant ça. C'est normal, je n'avais aucune pause d'assimilation. J'apprenais leçon sur leçon. Vocabulaire sur vocabulaire. Kanji sur kanji... Mon problème était pourtant simple. Pour moi, faire de mon mieux c'était me donner tellement à fond que je n'en dorme plus. Tant qu'il me restait du temps où je pouvais m'amuser ou profiter de ma famille ou ami, c'est que je ne donnais pas mon maximum. Et c'est là que j'avais faux !

Faire de son mieux, c'est savoir équilibrer entre travailler, et profiter de sa vie afin de garder un bon rythme et un bon mode de vie. Continuer à bien dormir, bien manger, et passer du temps avec les autres afin de lacher prise et mieux reprendre le japonais derrière.

Bien sur il ne faut pas abuser, et passer plus de deux jours d'affiler sans rien faire commence à être trop. Le japonais demande un énorme investissement, mais n'aller pas jusqu'à perdre toute vie sociale pour vous enfermer dans vos bouquin. Faites de votre mieux... pour équilibrer vie et apprentissage ! Faites des pauses !

Sans compter que les pauses vous permettent de mettre en place le système de la courbe de l'oubli .... Bon courage !

12 juin 2017

Et les Japonais, ils en pensent quoi de kun-yomi On-yomi ?

皆さんこんにちは!

La dernière fois, je suis tombée sur une vidéo qui expliquait la lecture on yomi, kun yomi.

Vous savez, la lecture kun yomi : la prononciation des mots par les japonais, avant que les kanji ne soient là.
Et la lecture ON yomi, aussi appelé sino-japonaise ou lecture chinoise : la lecture des kanji et des mots par les chinois ; repris par les japonais une fois les kanji arrivés (et katakanisé).

onyomikunyomi-445x430

Aujourd'hui nous n'allons pas parler de comment et quand utiliser l'un ou l'autre, mais nous allons étudier ce que les japonais en pensent. Oui car c'est ça qu'il m'est venu à l'esprit quand je regardais cette vidéo. Est ce que les japonais se disent "on yomi c'est la lecture de Chine" ? Et bien en fait, il paraîtrait que non ... De source à 85% sûre, les japonais voient ça de manière différente.

Afin de se donner une base de compréhension, voyons les kanji ensemble !

訓読み Kun yomi s'ecris comme ceci. 読み yomi signifie lecture. 訓 kun quant à lui signifie enseignement, précepte. Il n'est jamais utilisé tout seul. ...Bon en fait, sur ce cas la traduction des kanji ne vous apporte rien de concret. Mais pour faire clair, pour les japonais, kunyomi signifie un peu le "titre" du kanji. Comme le titre d'un livre. Quand ils parlent d'un kanji en particulier comme pour expliquer à quelqu'un quel kanji pour son prénom, ils utilise la lecture kun des kanji ; qui est en fait beaucoup moins fréquente que ON-yomi. Kun-yomi est la façon dont il se réfèrent à un kanji.

 

音読みTravaillons maintenant sur ON-yomi. 読み vous connaissez, mais qu'en est-il de 音 ON ? Vous l'avez peut-être vu dans 音楽 ongaku, musique. Oui, 音 signifie Son. Littéralement, On-yomi signifie lecture du son, bruit. C'est la façon dont les kanji sonnent entre eux, dans un groupe.

Prenons donc un exemple.

音楽 ongaku. Ce kanji 音 est ici avec un autre kanji 楽 qui signifie agréable. Sa lecture de son, donc le son qu'il fais quand on le lis dans un groupe est おん. Mais, imaginons un dialogue. Un professeur demande à la jeune Minako d'écrire Ongaku. Mais la pauvre ne se souvient plus quel kanji pourおん (ce qui est très peu probable, mais imaginons) est ce qu'elle dois utiliser 温 qui se prononce ON aussi en ON-yomi ? Ou ce ON là : 音 ?

Il y a tellement d'omonyme en on-yomi que si ils sont tout seuls ils sont indifférenciable. Mais si on utilise le nom du kanji, son titre, おとOTO dans ce cas préçis, alors il n'y en a qu'un seul et unique : 音 Oui, celui ci. Le ON que Minako recherchait. Son professeur lui dira alors 音のオンです "c'est le ON de OTO"  autrement dit : c'est le ON du mot OTO.

Exceptions : Les seuls exceptions aux noms des kanji, c'est les chiffres ; auxquels on se référera toujours en utilisant la lecture ON. Ichi, ni, san ....

 

J'espère que maintenant ça sera clair à vos yeux, maintenant que la compréhension vous à gagnée, je vous laisse ouvrir votre livre de kanji et regarder la lecture on et kun, puis, dans les exemples de mots, comptez combien d'entre eux utilisent la lecture ON lorsqu'ils sont en groupe de kanji.

Amusez vous bien ! またねー!

 

09 juin 2017

Avoir l'air plus naturel près des japonais

Hello world !

Aujourd'hui j'ai pensé qu'il serais intéressant de voir quelques informations sur la culture, afin de paraitre plus naturel lorsque l'on parle aux japonais. Alors c'est parti !

Interpeller quelqu'un

Il y a une chose qui est peu mise en pratique par les apprenant en japonais, et pourtant fondamentalement importante lorsque l'on s'adresse à un japonais : Le "tu", "toi" est quasi-inexistant dans les conversations.

La manière la plus courante de dire "tu" est あなた anata. MAIS c'est également comme ça que les femmes japonaises s'adressent à leur mari, même si la prononciation diffère très légèrement. C'est un équivalent du "chéri".

En fait, comme vous le savez certainement, tout ce qui est trop direct est généralement mal vu. Du coup, on évitera d'utiliser あなたanata ou 君kimi, par exemple, pour s'adresser à quelqu'un.

Du coup, comment faire ?

C'est tout bête en fait, même si ça va vous paraître un peu bizarre au début, mais il suffit d'appeler la personne par son prénom.

Imaginons une jeune fille appelée Minako, on rajoute san pour la politesse (suffixe qui signifie monsieur/madame)

みなこさんは元気ですかMinako san wa genki desu ka ? "Minako vas bien ? "
En s'adressant à Minako.

Ou encore juste

お元気ですかogenki desu ka ? Littéralement "Va bien?" tout en regardant la personne à qui la question s'adresse. Comme notre "ça va ?" en français.

Bon, il s'agit de simples exemples, qui ne s'adaptent pas forcément à toute les situation, car souvent on utlisera même le nom de famille de la personne plutot que son prénom, mais c'est assez passe partout comme ça.

 

Écourter ses phrases

Voici un autre point qui est très important dans l'apprentissage du japonais, mais qui donne du fil à retordre aux traducteurs et aux débutants : il s'agit de la non-reprise, ou de l'omission de certaines parties d'une phrase lors d'une conversation ou dans des textes.

C'est en fait simple à comprendre :

Le verbe se plaçant à la fin dans la langue japonaise, il est nécessaire d'avoir une construction fluide et surtout courte, afin d'éviter de perdre son interlocuteur dans un torrent d'informations. Du coup on évitera de reprendre certains éléments que l'on jugera compris par notre interlocuteur, des éléments qui sont clairs pour tous les deux.

Voici un premier exemple en français :

- Hier je suis allé à Kyoto.

- Ah oui ? Tu y es allé ?

Le "y" utilisé en français, qui permet de reprendre un élément utilisé au préalable (ici Kyoto). Eh bien en japonais il n'y aura juste rien.

- 昨日、京都に行きました。kinô, kyôto ni ikimashita.

- そうですか?行きましたか。sô desu ka ? ikimashita ka ?

 

Prenons un deuxième exemple, histoire d'être sûr :

- お名前は何ですか。onamae ha nan desu ka ? : Quel est votre nom ?

-  山田太郎です。yamada tarô desu. : Yamada Tarô. (et non pas "mon nom est yamada tarô")

Cet exemple est doublement utile parce qu'il reprend aussi le premier point de ce billet : on n'utilise pas "anata" pour poser la question. Le contexte montre clairement à qui la question est posée.

Aizuchi

Maintenant, parlons d'un point vraiment déstabilisant lorsque l'on a pas l'habitude d'y faire face : les Aizuchi.

En France,on trouvera impoli le fait d'interrompre quelqu'un qui parle, il est fréquent de s'arrêter de parler en regardant de travers quelqu'un qui vient de nous couper.... Et bien c'est tout le contraire au Japon.

Ici, on ne va pas vous couper à tout va non plus, mais ils répeteront souvent tout un tas d'expressions et d'interjections tout en hochant la tête afin de montrer qu'ils suivent.

En voici quelques uns : うんun oui (familier);  なるほどnaruhodo tout à fait je comprends ;  ええ?ee ? ah oui ? ;  そうですか?sô desu ka c'est vrai ? ; そうかsôka je vois ; etc... Il ne faut pas s'arreter dans ces moments mais continuer de parler. Et si vous restez silencieux lorsque un japonais parle, il risque de s'arreter et de vous demander si vous suivez, ou pire, de mal le prendre mais le garder pour lui...

04702499

Regarder dans les yeux
Une autre grande différence culturelle avec le Japon, et qui ressort lors des conversations, c'est le regard.

En France on regarde généralement la personne dans les yeux lorsqu'on lui parle. Pas forcément dans le blanc des yeux pendant toute la durée de la conversation, mais un minimum quand même !

Et bien en fait, c'est déplacé au Japon, ou en tout cas, les Japonais n'y sont pas habitués, et ne soutiendront pas votre regard. Il vaut donc mieux fixer un point légèrement à côté d'eux et à revenir sur leur visage à des moments importants, comme lorsque vous leur posez une question ou quand la parole passe de l'un à l'autre.

 

Voilà, c'est tout pour aujourd'hui, je reviendrais surement avec un article sur comment avoir une langue japonaise plus naturelle,

En attendant j'espère que tout cela vous sera utile dans tous les cas !

Posté par Cassiel38 à 10:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

25 mai 2017

Le hanami 花見

Coucou tous le monnde !

J'avais envie de vous parler un peu culture aujourd'hui, et pourquoi pas du hanami, ou 桜お花見sakura ohanami, ce qui signifie littéralement "la contemplation des fleurs de cerisiers" ! (花hana fleur, et 見mi, voir)

Il s'agit d'une période au Japon où les cerisier 桜sakura, sont en fleurs. Pourquoi est-ce si exceptionnel ? Parce que c'est beau ! Les gens se réunissent en groupe pour faire un pique nique, gateaux au sakura, bière, onigiri, tout le monde se réunis ; famille, amis ; afin de passer un bon moment, prendre des photos et rigoler. Il est même possible de réserver ces fameuses baches bleus afin d'être certain d'avoir une place.

892795_443680949039616_439213402_o

433391490-highlights1604-hanami-culture-japonaise-pique-nique

Cette période du hanami s'étend sur plusieurs mois selon la région, les dates sont géneralement de début mars à fin avril.

Alors, est ce que ça vous plait, le hanami ? Est-ce que c'est quelques chose que vous aimeriez faire ?

Posté par Cassiel38 à 13:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,


21 mai 2017

Poser une question sans か ? Pourquoi なの ?

皆さんこんにちは!お元気ですか。ヾ(●ω●)ノ

Aujourd'hui, voyons comment poser une question sans utiliser la particule かka, donc lors de l'utilisation de la forme familière !

Petit rappel : Utilisation de かka

かka est la particule de questionnement. On la met juste après une phrase afin de la transformer en question.

Exemple :

  • 彼は肉が好きです kare wa niku ga suki desu. --> Il aimes la viande.
  • 彼は肉がすきですか。 kare wa niku ga suki desu ka ? --> Est-ce qu'il aime la viande ?

か est l'équivalent japonais d'un point d'interrogation (lors d'une phrase polie), il n'y a donc nul besoin de rajouter "?" ; si malgré tout vous viens l'envie de le faire, cela ne sera pas faux, juste plus rare.

Exemple :

  • メッセージをしてもらえますか mesêji wo shite moraemasu ka ? (Pouvez vous envoyer un message ?)
  • メッセージをしてもらえますか Notre esprit non-japonais nous pousse à rajouter un "?"  ici car c'est une question, mais vous devez vous ancrer en tête que か est un point d'interrogation. Les japonais vous comprendrons totalement comme ça.

En forme polie, enlever la particule か est très rare. Elle sers à adoucir et rendre la question moins directe. L'enlever pourrait parfois etre pris pour du passif-agressif.

Poser une question sans か

Cele est en fait très simple. Reprenons la phrase du dessus et mettons là en forme neutre.

メッセージをしてもらえ mesêji wo shite moraeru ?

Je pense que votre instinct à fait le reste tout seul en voyant "?", et votre intonation est devenue montante à la fin, n'est ce pas ? Et bien voilà, c'est fais, vous avez posé une question sans か ! Utiliser か avec la forme neutre est vraiment rare :

メッセージをしてもらえるか。 mesêji wo shite moraeru ka. Tout comme au dessus, cela n'est pas faux en sois, mais ça donne une tournure étrange à la phrase.

Une autre particule à la place de か?

Tout cela étant dis, il existe en fait bien une particule interrogative pour remplacer か lors de l'utilisation des formes neutres.
Cette particule n'est autre que のNO. Faites attention, ici elle n'as rien à voir avec son utilisation de liaison entre les mots afin d'exprimer la possession. Non, ici, cette particule viens se poser juste après le verbe en forme neutre.

Donc

  • メッセージをしてもらえ?mesêji wo shite moraeru ?   Peux sois rester comme ça avec une intonation montante pour exprimer la question ;

Ou devenir :

  • メッセージをしてもらえるの? mesêji wo shite moraeru no ?

 

Mais attention ! La particule の est très féminine. Les seuls fois où les hommes emploient cette particule de questionnement, c'est généralement pour parler à leur femme afin de paraître doux et attentionné.

Sans titre

Que viens faire なのNANO là dedans ?

Vous vous demandez encore ce que viens faire なのnano dans mes explications ? Et bien il y a une petite règle avec l'utilisation de のno en tant que particule interrogative.

En manière polie, une question avec ですdesu deviendrait ですかdesuka ;

Comme vu ci-dessus :

  • 肉が好きです niku ga suki desu
  • 肉が好きですか。niku ga suki desu ka ?

Vous savez probablement que la particule ですdesu devient だda en forme familière ; et bien ici, ça ne marche pas comme ça ! Lorsqu'il est devant の,  だda (forme familière de ですdesu) devient なna :

Prenons la question "Est ce que c'est bon?" : 美味しいですか。oishii desu ka? ; en bon japonais, cela donnera alors :

  • 美味しいなの?oishii na no

et non pas :

  • 美味しいだの?oishii da no ?

Souvenez vous en !

 

C'est tout pour aujourd'hui ! J'espère vous avoir appris des choses, sur ce , バイバイ!

18 mai 2017

Je vais au Japon ! 日本に行きま~す!

[ /!\ EDIT - MESSAGE VENANT DU FUTUR : Cet article à été edité et corrigé au fil du temps.

皆さん、兄と10月に日本へ行きます!Je vais au Japon avec mon grand frère en octobre!

仕事を始めてから、日本に行けるようにお金を貯めてます Depuis que j'ai commencé à travailler, j'économise pour pouvoir aller au Japon

で,今できましたー!Et maintenant j'ai réussi !

この旅のお陰でやる気がモットあります!Grace à ce voyage j'ai encore plus de motivation !

ペラペラ話せるようになりたいので、毎日勉強してます J'étudie tout les jours parce que je voudrais devenir bilingue

皆さん、日本に行く時に、沢山写真を撮って、ここにシェアします : 約束です!Quand je serais au Japon, je prendrais pleins de photos et je les partagerais ici, c'est promis !

Même si ce voyage est dans environ 5 mois, je suis hyper impatiente et je travaille dur sur mon japonais tout les jours afin de réussir à parler un minimum là bas (pour faire ma commande au restaurant ou confirmer ma réservation à l'hotel)

Mon grand frère ne connais pas un seul mot de japonais, il aimerais apprendre mais n'as aucune motivation et n'as même pas commencé à apprendre les kana. Mais il est presque bilingue en anglais, et même si je suis forte moi aussi en anglais, je ne pense pas être au même niveau que lui. En tout cas, ce voyage sera un moyen pour moi de rassurer mes parents, de revoir à combien mes économie pour mon visa devront s'élever (coût de la vie là bas), à évaluer mon niveau en japonais, et surtout, à me remotiver à 200 mille %. Même si ça va brûler une partie de mes économie pour mon Visa étudiant, je sais que ça ne sera pas vain. Je vais partir une semaine seulement mais c'est déjà vraiment bien pour moi.

Voilà ! Je suis repartie pour apprendre mon japonais ! キス!

Boeing_737-881,_All_Nippon_Airways_-_ANA_(Air_Nippon_-_ANK)_AN1609974

PS : je n'y crois pas qu'en commençant ce blog je ne savais absolument rien et qu'aujourd'hui je sais presque parler dans une conversation basique de tout les jours. Accrochez vous, les efforts paient !

Posté par Cassiel38 à 13:04 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , ,

15 mai 2017

Pronom démonstratifs

Bonjour à tous !

Aujourd'hui, travaillons sur les pronoms démonstratifs !

 

En japonais, les pronoms démonstratifs se forment à partir de quatre bases,
qui sont こ- そ- あ- ど- (ko- so- a- do-).
Le こko est utilisé pour les objets près du locuteur(celui qui parle), そso pour les objets près de l’interlocuteur(celui qui écoute), et あa pour les objets loin des deux personnes. どdo est utilisé pour poser une question.

Voyons maintenant les principaux d'entre eux :

これ kore – ceci (près de moi)
それ sore – cela (près de vous)
あれ are – cela là-bas (loin de nous deux)
どれ dore – lequel ?

ここ koko – ici (là où je suis)
そこ soko – là (là où vous êtes)
あそこ asoko – là-bas (loin de nous deux)
どこ doko – où ?

こちら/こっち kochira/kocchi – par ici
そちら/そっち sochira/socchi – par là
あちら/あっち achira/acchi – par là-bas
どちら/どっち dochira/docchi – par où ?
Ici, こっち, そっち, あっち et どっち sont utilisés pour parler familièrement.

この kono - ce (ici)
その sono - ce (là)
あの ano - ce (loin de nous deux)
どの dono - quel ?

Mise en pratique :

Juste

  • Kono hon : ce livre (près de moi, à une distance qui fais que je peux le toucher)
  • kono hon wa : en ce qui concerne ce livre
  • kono hon wa kawaii : ce livre est mignon (en ce qui concerne ce livre, il est mignon)
  • kochira he dôzo : par ici je vous en pris (suivez moi/par là)
  • sono midori no pen ha watashi no desu : ce stylo vert est à moi (en parlant d'un stylo dans la main de l'interlocuteur)
  • eki wa doko desu ka ? La gare est où ?

Faux :

  • kore hon : celui ci livre
  • kono hon desu : en parlant d'un livre loin de soi (trop loin pour etre toucher)

Remarque : Généralement, lorsque l'on parle d'une idée ou d'un fait abstrait on n'utilise jamais le préfixe ko.

  • sono kangae ii desu ne ! Cette idée est bonne hein ?!

           

 

KOKO_SOKO_ASOKO

Si vous avez la moindre questions ou remarque, le section commentaire est à vous  ! Sur ce, また今度 !

 

03 mai 2017

基本のおべんとう

Bonjour à tous !

Petit objectif annexe que je me suis fixée. Savoir lire ce livre !

C'est un livre japonais sur les bentô basique : kihon no bentô

A l'intérieur vous avez tout le champs lexical de la cuisine. Verbe, noms d'ingrédients, de recette etc .... Je me suis dis que ça serais super si je savais parler d'une recette de cuisine en japonais, ça serais déjà une base. Si on s'attarde sur un sujet à chaque fois jusqu'à savoir en parler, on finit par savoir parler de beaucoup de sujets !

Alors je suis partis, kanji et vocabulaire, je veux réussir à comprendre chacune des recettes de ce livre pour après, éventuellement les refaire !

20170501_102810

20170501_102825

20170501_102837

20170501_102851

01 mai 2017

Pourquoi Rikaichan/Rikaikun est dangereux

Hello tous le monde !

Nous allons aujourd'hui parler du module Rikaichan, ou Rikaikun pour les google chromer. C'est, comme dis dans l'article qui en parle, un module qui permet de connaitre la signification et les lectures de kanji, juste en passant sa souris dessus. Formidable me direz vous ! Et bien oui.... et non, en fait.

rikaichan_rikaikun

Le gros problème de Rikaichan/kun, est qu'il nous mâche tout le travail. Pas besoin de chercher, de passer du temps dessus les kanji (ce qui nous aide fortement au processus de mémorisation), on bouge notre souris, et pop, la traduction est là. Je met un point sur le fait de n'avoir écris que "la traduction" car la lecture, disons le, est complètement zappé par la plupart d'entre nous. Et oui, car nos yeux sont naturellement attirés par les lettres latines et vont donc - sans un petit effort de notre part - remporter toute notre attention jusqu'a en oublier la lecture du kanji : "peu importe, je voulais juste savoir ce que veux dire ce kanji, et maintenant je sais" Évidemment, moins on en fait, moins on a envie d'en faire.

Ce que j'explique là n'est pas forcément vrai pour tous, le point sur lequel je voulais appuyer en parlant de ça c'est que : Les kanji sont partout dans le japonais, alors autant essayer d'en apprendre/retenir un petit peu dès que possible. Tourner rikaichan off quand vous avez le temps de réviser et le remplacer par un dictionnaire de kanji comme kana to kanji ne vous sera que plus bénéfique. Pourquoi ? Parce que vous passerez plus de temps dessus (au moins 30 secondes ce qui est le temps minimum d'un début de mémorisation) vous apprendrez à reconnaître les clés et les radicaux des kanji, ce qui est incroyablement utile, et vous vous souviendrez des kanji que vous avez déjà vu !

Alors non rikaichan/kun, ce n'est pas le mal, c'est même hyper pratique si on s'en sers avec parcimonie et à bon escient. Je veux dire par là que si vous voyez un kanji inconnu, faites un minimum de travail dessus et posez vous les bonnes questions :

  • Dans quels contexte est-il utilisé et quelle peux etre sa signification
  • Quels sont ces radicaux, lequel pourrait-il être sa clé
  • etc

Avant de tourner rikaichan ON. Essayez de vous arretez, de regardez comment il s'écrit, bien évidemment ça deviendra vite chiant de faire ça sur un texte bourré de kanji mais arrêtez vous régulièrement sur des kanji au hasard.

Ou si vous voulez, autre façon de faire, utilisez rikaichan mais si le kanji vous intéresse et si vous le pensez utile, ou que vous le rencontrez souvent alors à ce moment passez du temps dessus. Et surtout, s'il vous plait, afin de ne pas devenir un illettré des kanji, n'abusez pas de ce module, aussi sublime soit-il !

C'est tout ce que j'avais à dire, maintenant à vous de vous arrêter et de vous demander quel utilisation vous faites de rikaichan/kun, et à vous de vous demander si vous pensez ne pas assez travailler vos kanji à cause de ça.

Sur ce , je vous laisse, à bientot !